astiquer


astiquer

astiquer [ astike ] v. tr. <conjug. : 1>
• 1833; de astic (1721) « objet servant à polir le cuir »; de astiker (Hainaut), du frq. °stikkan « piquer »
Faire briller en frottant. Astiquer les cuivres. briquer, frotter, nettoyer, polir. Astiquer des meubles, le parquet. cirer. P. p. adj. « Des cuivreries de lampes astiquées allumaient tout au fond une série d'étoiles » (Courteline).

astiquer verbe transitif (de astic) Faire briller des objets métalliques, du cuir, des meubles, etc., en les frottant. ● astiquer (homonymes) verbe transitif (de astic)astiquer (synonymes) verbe transitif (de astic) Faire briller des objets métalliques, du cuir, des meubles, etc....
Synonymes :
- briquer (familier)
Contraires :

astiquer
v. tr. Frotter pour faire reluire.
|| Par métaph. (Nouv.-Cal.) Fam. Battre, frapper.
Réprimander.

⇒ASTIQUER, verbe trans.
A.— Fam. [Le compl. désigne des objets métalliques, ou en cuir, ou des surfaces polies] Faire briller en frottant :
1. ... elle [la locomotive] était luisante et propre, d'une de ces propretés gaies qui annoncent les bons soins tendres d'un mécanicien. Sans cesse, on le voyait l'essuyer, l'astiquer; à l'arrivée surtout, de même qu'on bouchonne les bêtes fumantes d'une longue course, il la frottait vigoureusement, il profitait de ce qu'elle était chaude pour la mieux nettoyer des taches et des bavures.
ZOLA, La Bête humaine, 1890, p. 116.
2. Il n'a pas fini d'attacher ses bretelles que déjà il prépare le café. Il apporte à la toilette du « perco » tous les soins qu'il marchande à la sienne. Et je te frotte, et je t'astique!
DABIT, L'Hôtel du Nord, 1929, p. 47.
En partic. Faire briller les équipements du soldat :
3. Un ancien, en ce temps, c'était comme la moitié du bon Dieu; initiateur et protecteur à la fois. Le mien s'appelait Pédousseau (...). De lui, j'appris à faire mon lit, ma charge, à fourbir les aciers, à astiquer les boutons, à cirer et à lustrer les cuirs.
PESQUIDOUX, Le Livre de raison, 1925, p. 209.
Emploi abs. :
4. Elle portait toujours des gants de fil, ornait sa tête d'un bonnet à rubans multicolores sans cesse chaviré sur une oreille, et répétait, chaque fois qu'on la surprenait cirant, brossant, astiquant ou lessivant : « je ne suis pas riche, chez moi tout est simple, mais la propreté c'est mon luxe, et celui-ci en vaut bien un autre ».
MAUPASSANT, Contes et nouvelles, t. 1, En famille, 1881, p. 343.
TECHNOL., vieilli. Chez les cordonniers, polir le cuir des semelles avec un astic.
P. anal., emploi pronom., pop. Faire une toilette minutieuse, se pomponner :
5. PREMIER CADET, aux autres. — Elle reste!
TOUS, se précipitant, se bousculant, s'astiquant. — Un peigne! — un savon! — ma basane est trouée : une aiguille! — un ruban! — ton miroir!
E. ROSTAND, Cyrano de Bergerac, 1898, IV, 6, p. 174.
B.— Au fig., arg.
1. Rosser quelqu'un :
6. ... sinon [,] je t'astique (...) [=] sinon [,] des coups!!!
L. PAILLET, Voleurs et volés, 1855, p. 75.
Emploi pronom. réciproque. Se battre.
2. Regarder (le plus souvent à l'impér.) :
7. Tranquillement, de ses deux mains, il [La Guillaumette] écarta la poche de son pantalon, où la menue monnaie (...) se massait en un petit lingot blanchâtre. — Astique, fit-il avec solennité.
COURTELINE, Le Train de 8 h 47, 1888, p. 66.
3. ,,Jouer avant son tour pour montrer une carte au compère`` (Notes manuscrites ajoutées sur les feuillets de notes de Nouguier, p. 19).
PRONONC. :[astike], j'astique [].
ÉTYMOL. ET HIST. — 1. 1833 milit. « nettoyer, fourbir » (VIDAL, J. DELMART, La caserne, mœurs militaires, p. 210); 2. 1833 pronom. arg. milit. s'astiquer « se porter des coups » (BALZAC, Le médecin de campagne, p. 168) à rapprocher du terme dial. ang. astiquer « appliquer avec vigueur » (VERR.-ON.); 1847 trans. arg. (Dict. de l'argot ou la langue des voleurs dévoilée, p. 117 : Battre. Astiquer); 3. 1847 arg. « être engagé dans le conflit amoureux » (ibid., p. 140).
Dér. de astic1; dés. -er. Terme formé dans la lang. militaire.
STAT. — Fréq. abs. littér. :68.
BBG. — CHESN. 1857. — ESN. 1966. — LARCH. 1880. — MICHEL 1856. — SAIN. Lang. par. 1920, p. 199. — WARTBURG (W. von). Glanures étymol. R. Ling. rom. 1960, t. 24, p. 284.

astiquer [astike] v. tr.
ÉTYM. 1833; de astic ou directement du v. régional astiker (Liège). → Astic.
1 Nettoyer et faire briller en frottant avec l'astic (des équipements de cuir, et, par ext., de métal, etc.).REM. À l'origine, le terme appartient à l'argot militaire. || Astiquer son ceinturon.
Par ext. Nettoyer en faisant briller, en frottant. Frotter, polir. || Astiquer les cuivres, les casseroles. || Astiquer les meubles, le parquet. Cirer. || Astiquer des boutons à l'aide d'une planchette appelé « patience ».
0.1 Il va sans dire que les quatre canons étaient en parfait état. Depuis qu'ils avaient été retirés de l'eau, le marin s'était donné la tâche de les astiquer consciencieusement.
J. Verne, l'Île mystérieuse, t. II, p. 664.
1 (…) des cuivreries de lampes astiquées allumaient tout au fond une série d'étoiles.
Courteline, Messieurs les ronds-de-cuir, I, 2.
2 Les belles pommes rouges que les nègres astiquent en crachant dessus et en frottant ferme avec une loque de laine (…)
G. Duhamel, Scènes de la vie future, VI, p. 88.
Techn. Vieilli. Chez les cordonniers, Polir les semelles, lisser le cuir avec un astic.
(Compl. n. de personne).
3 Tandis que Jean se préparait, son brosseur achevait de l'astiquer, de lui donner ses affaires.
Proust, Jean Santeuil, Pl., p. 569.
2 (1833, v. pron., Balzac). Fig. Battre, frapper (qqn).Pron. Se battre. || S'astiquer les côtes. || S'astiquer.
——————
s'astiquer v. pron.
Fam. Faire minutieusement sa toilette; se pomponner.
——————
astiqué, ée p. p. adj.
1 (En parlant d'une chose, d'un lieu). Propre et brillant. || Un meuble astiqué. → ci-dessus, cit. 1.
2 (En parlant d'une personne). Fam. Propre, d'une tenue irréprochable. || « Le fameux Naudet (…) pommadé, astiqué, verni (…) » (Zola).
CONTR. Salir.
DÉR. Astiquage, astiqueur.
HOM. (De quelques formes) Astic.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Regardez d'autres dictionnaires:

  • ASTIQUER — v. tr. Rendre brillant par le frottement. Astiquer un ceinturon …   Dictionnaire de l'Academie Francaise, 8eme edition (1935)

  • astiquer — (a sti ké) v. a. Lisser le cuir des souliers avec un astic.    Étendre la cire sur la giberne au moyen d un astic ; et par suite dans le langage très familier et au réfléchi, s astiquer, s arranger, se parer, en parlant des hommes. ÉTYMOLOGIE… …   Dictionnaire de la Langue Française d'Émile Littré

  • astiquer —    Faire l’amour, dans l’argot des filles et des maquereaux, l’ astic pour eux étant une épée, et l’épée piquant.    (s’)astiquer    Se masturber, soit seul, soit à deux.         Deux gendarmes, un beau dimanche,    S’astiquaient le long d’un… …   Dictionnaire Érotique moderne

  • astiquer (s') — v.pr. Se masturber : Être de la maison j t astique …   Dictionnaire du Français argotique et populaire

  • astiquer — vt. , nettoyer, faire reluire en frottant, frotter, briquer, cirer ; rosser (physiquement ou moralement), fouetter, sévir, corriger, dire son fait à qq. : ASTIKÂ (Albanais, Annecy, Houches, St Nicolas Cha., Saxel, Thônes) ; balyî on kou d astikâ… …   Dictionnaire Français-Savoyard

  • astiquer la baguette —    Branler un homme, le ventre de la femme servant de tambour à cette baguette là, que nous savons tous manier aussi bien que les tapins de profession.        Celle ci, d’un tambour astiquait la baguette.    LOUIS PROTAT …   Dictionnaire Érotique moderne

  • astic — ● astic nom masculin (d un verbe astiquer, mot du dialecte hennuyer) Outil à main de cordonnier ou de sellier servant à polir et lisser le cuir. Mélange de blanc d Espagne, d alcool et de savon, utilisé pour nettoyer les pièces métalliques d… …   Encyclopédie Universelle

  • astiquage — [ astikaʒ ] n. m. • 1866; de astiquer ♦ Action d astiquer. L astiquage des casseroles. ● astiquage nom masculin Action d astiquer. astiquage n. m. Action d astiquer. ⇒ASTIQUAGE, subst. masc. Action d astiquer, en particulier les équipements du… …   Encyclopédie Universelle

  • briquer — [ brike ] v. tr. <conjug. : 1> • 1850; de brique ♦ Mar. Nettoyer (les ponts, les mâts) à la brique. Cour. Nettoyer en frottant vigoureusement. ⇒ astiquer. Briquer un meuble, sa voiture. ● briquer verbe transitif (de brique) Nettoyer quelque …   Encyclopédie Universelle

  • fourbir — [ furbir ] v. tr. <conjug. : 2> • 1080; frq. °furbjan « nettoyer » ♦ Nettoyer (un objet de métal) de façon à le rendre brillant. ⇒ astiquer, nettoyer, polir. Absolt Ils « commençaient à fourbir; les cuivres, les ferrures, même les simples… …   Encyclopédie Universelle


Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”

We are using cookies for the best presentation of our site. Continuing to use this site, you agree with this.